Les cavernes initiatiques de l'Île de Pâques - un récit d'aventure de JEAN-MARIE GROULT

TVA incluse, hors frais de port

Délai de livraison 1 - 2 Semaines

Les cavernes initiatiques de l'ÎLE DE PÂQUES, un roman  de Jean-Marie Groult.
Île de Pâques ... voilà un nom qui nous est familier ! Mais quelle autre belle résonance dans sa langue locale : Rapa Nui, Te Pito o Te Henua ! Comment cette île, si isolée au milieu du Pacifique a-t-elle pu susciter autant d’interrogations et d’écrits ? Y aller relève du domaine du rêve ! Y être résulte d’une volonté soufflée par une nécessité absolue de se réaliser… C’est ainsi, qu’Arnaud, fasciné dès son plus jeune âge par la Nature, jusqu’à s’y fondre harmonieusement, suit le chemin qui s’impose à lui, éprouvant un sentiment d’accomplissement tel que ses souhaits deviennent alors des passions. Et c’est soucieux de comprendre son environnement qu’il devient acteur plus que spectateur en sondant divers gouffres et cavernes. Puis insatiable, germe en lui la nécessité d’aller au-delà des mers à la rencontre des autres cultures. 

Après s’être minutieusement instruit à propos de cette île si fascinante, la mission « Hakaaranga Rapa Nui » animée par Arnaud et ses amis prend corps. Explorant les grottes sacrées, ils iront de découverte en découverte et apporteront des réponses pragmatiques aux mystères de l’île et de ses cavernes initiatiques.

Jean-Marie Groult, après avoir âprement exploré le monde souterrain, s’est passionné pour l’ethnologie en parcourant le monde. Suite à une mission d’étude sur l’Ile de Pâques, puis à un nouveau séjour sur cette île si emblématique  il y a peu, l’auteur tente par ce nouveau récit d'anventure de partager avec le lecteur ses connaissances et ses découvertes sur la civilisation rapa nui. Il a également publié divers ouvrages sur le symbolisme dont : Rouen symbolique, Rouen alchimique, Folleville symbolique, Folleville alchimique, Abbaye de Saint-Amand-les-Eaux, Historique et alchimique, Entrée alchimique par la voie du milieu,...
260 pages - ISBN 9782493577382 - 140 photos couleurs - Papier 80g. couché - Prix public 27,00 €

Retour de lecture

« J'ai lu quelques ouvrages sur l'île de Pâques.
 Depuis les années soixante, l'île perdue du Pacifique, l'île aux géants de pierre, était à nouveau au coeur de livres plus ou moins sérieux, de films même (Rapa Nui de Kevin Reynolds). Thor Heyerdhal, Christian Zuber, Francis Mazière, Franz Kowaks… Et tant d'autres avaient tenté d'expliquer ses mystères, ils m'avaient plus ou moins intéressé, peu convaincu.
Jean-Marie Groult, son épouse Christine et une équipe de spéléologues, archéologues, ethnologues aguerris ont, à leur tour, mené une expédition principalement centrée sur les cavités de l'île.
Ces lieux de sauvegarde et de cultes familiaux et claniques avaient encore beaucoup à nous apprendre. Ils ont été explorés avec la plus grande attention par ce petit groupe, sympathique, courageux et respectueux.
 
Remontant à l'enfance « d'Arnaud » (en qui tout le monde reconnaîtra l'auteur) jusqu'à cette exploration pascuane, l'ouvrage retrace la naissance et la maturation d'une passion pour la recherche et la compréhension de notre passé, la connaissance de l'autre sans jugements, sans à-priori...
 

Retour de lecture ... suite

 Construit comme un roman, mais vivant d'une expérience si intense et si riche, ce livre ne se laisse pas facilement abandonner pour retrouver nos quotidiens si routiniers.

 

Avec douceur, poésie et pédagogie, il nous prend par la main pour nous guider au fond de sombres cavernes et nous en faire ressortir plus riches de compréhension et d'humanité, émerveillés par les splendeurs simples et pures que l'homme peut élever et renverser au gré de ses élans de foi ou de ses errements de frayeurs.
 Un très bel ouvrage qui replace avec sérieux un peuple et un environnement exceptionnels au plus près de leur authenticité naturelle. » Christian Attard

Retour de lecture

" Les Cavernes Initiatiques de l’Île de Pâques" !

"Il faut le dire : ce roman est une réussite ! 

Il m’aura fallu attendre le livre de Jean-Marie Groult – un roman bien mené – pour découvrir enfin « l’Île de Pâques », ou plutôt « Rapa Nui » pour utiliser le nom ancestral de cette île située au bout du monde. Le fait est que je m’y étais déjà intéressé par le passé, mais en dilettante. Comme pour beaucoup, lassé des trop nombreuses élucubrations d’auteurs qui ont fleuri sur ce thème, je l’avais délaissée. Quelle agréable surprise fut la mienne en ayant ce livre entre les mains. Ce fut une réelle découverte, celle de tout un peuple et de son histoire, mais aussi de ses coutumes comme celle incroyable du sacre du « Mata to’a » ou encore de la caverne des vierges « Ana o Keke ». En lisant ce livre, on comprend qu’on se trouve dans un processus de restitution d’une expérience unique, fruit d’une grande connaissance de la part de Jean-Marie Groult, aussi bien sur le plan technique que sur le plan humain vis-à-vis des habitants de l’île, car ce qui caractérise notre auteur c’est qu’il s’est lié d’une profonde amitié avec eux. Et voilà bien ce qui fait la différence avec ce que j’ai pu lire ailleurs sur le sujet. Il en résulte naturellement un profond respect mutuel qui se ressent dans le récit. Cette relation exceptionnelle est aussi la garantie pour le lecteur de la génuinité de ce qui est relaté.

Parlons maintenant un peu de l’histoire sans en dévoiler le contenu, naturellement, mais plutôt en en dessinant la silhouette. Elle commence tout d’abord par les présentations du héros et de sa compagne. On y découvre non pas un aventurier, mais un chercheur assidu. Nous avons à faire à un authentique spéléologue chevronné, obstiné par l’exploit, risquant sa vie à plusieurs reprises dans des descentes souterraines vertigineuses comme celle du gouffre Berger à -750 mètres sous terre. On aurait pu en rester là, et cela aurait suffi à démontrer, s’il en était besoin, que cet explorateur des profondeurs connait son affaire. Mais ce n’est pas tout, car on découvre aussi ses capacités – acquises tôt dans sa jeunesse – de minéralogiste et d’ethnologue, autant de qualités qui font de lui un chercheur complet...

Retour de lecture (suite)

Doté de cette synergie particulière propice à l’enquête qui nous intéresse, il prépare son lecteur à l’expédition « Hakaraaranga Rapa Nui » sur l’Île de Pâques, organisée avec ses amis spéléologues. On s’attend bien entendu à de grandes découvertes, et à juste titre. L’auteur nous offre un passionnant parcours sur Rapa Nui, en passant par l’immense caldera du « Rano Kau », « Puna Pau » le site sacré des pierres rouges où étaient confectionnés les « pukao » coiffes attributaires du mana, jusqu’à « Motu Nui » le refuge secret du dieu Make Make, et bien d’autres surprises encore. On y découvre également une étonnante cérémonie de l’apposition des yeux (iris d’obsidienne sur corail blanc), consistant à prodiguer au moaï – grande statue de tuf volcanique – la faculté de restituer le mana. Et c’est là que se découvre le lien avec l’alchimie, car tout ici rappelle la grande tradition primordiale, universelle, qui surgit d’un passé commun lointain plongeant ses racines dans la nuit des temps. Pour clôturer ce rapide résumé, nous dirons que l’amitié forgée au cours de ces rencontres est probablement le ciment de toute cette alchimie délivrée au lecteur.

On l’aura compris, ce livre est un roman autobiographique, et si l‘émotion fait partie intégrante de cette belle aventure, l’aspect technique et l’authenticité des éléments rapportés par l’auteur en font une solide base de travail pour les découvreurs de vérité. Rapa Nui est un creuset forgé par la nature, cloué au beau milieu de l’océan, où des femmes et des hommes se sont trouvés confrontés à leur condition première. Cette promiscuité est celle du monde et des hommes. En apprenant à vivre ensemble et avec l’Esprit universel, ils y ont distillé la quintessence humaine, celle qui les a rapprochés d’eux-mêmes et de Dieu. Ne doit-on pas descendre au plus intime de nous pour retrouver le secret de la Pierre cachée ? comme l’a réalisé Jean-Marie Groult. Ces cavernes sont bien entendu initiatiques, mais nous ne dévoilerons pas ici le secret de ce livre, laissant le soin au lecteur de le découvrir par lui-même car cela fait aussi partie de sa magie. Cette belle aventure est aussi une grande leçon pour nous tous."

Jacques Hylae 

Retour de lecture

"Ce récit, réussi et attachant, relate la mission d’une équipe française pluridisciplinaire dans cette île isolée du Pacifique dont le nom pascuan signifie « le nombril du monde ». Plusieurs spéléologues aguerris firent partie de cette expédition.

 

Ce lambeau de terre, situé à quatre mille kilomètres du continent le plus proche, est connu pour ses célèbres statues plantées dans le sol « tels les pions d’un jeu d’échecs en attente de ses joueurs », dit joliment l’auteur. On en compte un bon millier, y compris celles toujours couchées dans la carrière dont elles furent extraites. Parfois, elles sont alignées des terrasses empierrées, les « ahus ». Certaines sont coiffées d’un curieux couvre-chef, une espèce de cylindre rougeâtre appelé « pukao ». La première question incontournable est de savoir comment les hommes du 13ème au 15ème siècle ont pu transporter puis ériger ces mégalithes d’une dizaine de tonnes. La réponse traditionnelle de certains Pascuans est limpide : « ces statues marchaient toutes seules » grâce au pouvoir surnaturel encore vivant en cette terre, le mana. 

.... 


Retour de lecture ...suite

Si tout le monde a entendu parler de ces mystérieuses et envoûtantes statues, peu de lecteurs ont connaissance de l’existence de grottes et de leurs dessins anciens énigmatiques. Se glissant courageusement dans la moindre anfractuosité, nos hardis spéléologues découvrent d’étranges graffitis tracés sur les parois des cavernes et plusieurs gravures représentant le visage du dieu tutélaire Make Make. Dans une de ces grottes en particulier, sur l’île de Motu Nui, ils sont subjugués par la vision d’un impressionnant masque rouge aux grands yeux. Certaines de ces grottes sont secrètes. L’accès en est interdit et l’entrée soigneusement cachée.

 

Le dernier chapitre relate l’initiation secrète que nos deux héros principaux ont reçue à titre exceptionnel, lors d’une visite ultérieure plusieurs années plus tard, dans une caverne sacrée. Alors, roman ou reportage ? Ou reportage romancé ? Peu importe, chaque lecteur retiendra ce qu’il doit retenir en fonction de ce qui lui est destiné.

 

Ajoutons que ce livre est très bien écrit, avec ça et là une touche de poésie délicate. Il retiendra sans nul doute l’attention de tous les amateurs de mystère. À consommer sans modération." Didier rabosée